Galerie

Faut-il faire un cadeau à un premier client ?


Faut-il réserver à votre premier client un traitement différent ou faut-il le traiter comme n’importe quel client. Certains affirment qu’il faut attendre qu’un client passe une autre commande pour ne pas récompenser un client de passage. D’autres affirment, que le fait de changer de fournisseur présente pour le client un tresse. Le récompenser reste une manière de le rassurer.

Je recommande d’offrir un cadeau à votre premier client.

Il semble important de montrer à votre client que vous le sortez de l’anonymat. Vous ne connaissez pas la personnalité de celui-ci, mais néanmoins le plus grand nombre éprouve du plaisir quand il reçoit un cadeau.  Lui montrer qu’on a perçu qu’il était nouveau est important. Il ne connait pas encore vos valeurs, vos méthodes, et il vous fait confiance sans garantie.

 Mais pas n’importe comment :

Quand on vous invite à manger, ce que vous retenez souvent, c’est la petite attention très particulière du genre «  l’autre jour tu as dis que tu aimais … et bien je m’en suis souvenue et surprise  … ». Que ressent votre amoureux quand il  vous dit as dit «  j’aime bien quand tu portes ta jupe rouge et que tu portes tes boucles d’oreilles créoles … » et que vous arrivez en portant la jupe rouge et les boucles d’oreilles créoles ? Dans votre relation avec le client vous devez créer cette petite attention très particulière.

  • Soigner votre façon d’offrir votre cadeau.

Le cadeau doit s’accompagner d’un message :soit quand on le remet, soit quand on l’envoie.Un cadeau qu’on offre sans regarder la personne qui le reçoit ou un cadeau qui est offert sans un petit mot qui dit « je suis heureux de vous compter parmi mes clients et pour cela je vous offre … que j’ai choisi en intégrant l’idée de vous faire plaisir … » ne sert à rien.

  • Le cadeau doit être dans un joli emballage :

offrir du beau mal emballé c’est comme offrir un bon champagne dans un gobelet en plastique. L’emballage est important, c’est ce qu’on voit en premier. Ce qu’on offre doit être beau, et doit suggérer le plaisir.

Mais pas n’importe quoi :

il faut surprendre votre client, il faut l’impressionner par votre approche de la clientèle. Il faut le séduire émotionnellement.

  • Le cadeau doit être cohérent avec votre activité.  

On n’offre pas une perceuse si on vend des vêtements pour dame, et inversement on n’offre pas un sac à main si on vend de l’outillage.

  • Le cadeau doit chercher à faire plaisir

La recherche du plaisir émotionnel du client doit être recherchée.

  • Le cadeau doit montrer à votre client que son ressenti à sa première livraison est importante pour vous.
  • Le cadeau doit être un accessoire de votre stratégie de communication.

Il doit soit exprimer vos valeurs, un merci, un message, mais il ne peut être neutre pour être efficace.

Quel cadeau offrir ?

L’idéal est un cadeau qui intègre les éléments développés plus haut. Les chocolats dessinés par Effet Papill’or pour vous est une solution. Nos chocolats vont répondre à l’ensemble des critères. Quand on fera un audit de ce qu’on veut faire passer comme message on travaillera le visuel, l’emballage, l’a méthode, et on sait que le chocolat fait plaisir.

Faut-il faire un cadeau à un premier client ?

Sans nuance oui.

Votre politique ou votre stratégie de communication doit intégrer ce cadeau lors de la première commande. Votre client ressentir qu’il vient de découvrir une entreprise différente avec une culture du client qui le positionne autrement. Plus vous serez proche de votre client, plus il vous sera fidèle. On le dit souvent, la première impression doit être la bonne, ne vous trompez pas de méthode.

En continuité je vous recommande un lien :

http://www.actionco.fr/Action-Commerciale/Article/Faut-il-offrir-un-cadeau-a-vos-nouveaux-clients–17663-1.htm

Publicités

12 commentaires sur “Faut-il faire un cadeau à un premier client ?

  1. Bien écrit mais ce comportement, comme bien d’autres, demande une constance qui n’est pas à la portée de tous. Le relationnel se vit, ou plutôt doit se vivre, plus qu’il ne s’écrit. Et puis l’humain est tellement complexe que l’on doit se contenter d’une approche globale approximative incluant une grande marge d’erreur.

    • Bonjour Gérard, je partage ton avis sur la constance. Le relationnel se vit et peut aussi s’écrire, quand on est loin. Il peut aussi supporter des temps de pause si la relation est installée et basée sur la confiance. C’est pour cela qu’il est important de laisser à notre client ce sentiment d’être important (si il l’est vraiment à nos yeux) dès le début.

  2. Bonjour,

    Pour ma part, le cadeau c’est le service ou le produit que le client achète. Pas la peine d’en rajouter.

    Si le produit est bon, si le service rendu correspond c’est que j’ai su écouter mon client (premier cadeau), lui accorder du temps (deuxième cadeau) et faire correctement mon job (troisième cadeau).

    S’il est fidèle, il me permet de continuer à le servir correctement. A partir de là, je peux envisager un cadeau qui sera en rapport avec mon produit ou mon offre de service.

    • Bonjour Jésélito, et merci de votre témoignage.

      Il me semble que écouter son client, lui accorder du temps et faire correctement son travail soit les conditions nécessaires et minimales dans une relation client. Il me semble effectivement dans une logique de qualité (voir mon article sur le sujet) qu’il ne puisse en être autrement.

      Le petit cadeau ne doit pas être cher, il est juste là pour dire « merci ». Il accompagne cette excellente démarche que vous avez vis à vis d’eux. De plus la nouvelle génération de consommateur est habitué depuis Mac Do a consommé pour avoir un cadeau et plus pour le produit lui même. J’ai déjà vu personnellement des achats dans les enseignes de vente par correspondance pour avoir le cadeau et pas par besoin.

      Pour le client fidèle, je vous rejoint, il faut absolument qu’il en soit récompensé à un moment ou un autre.

      En tout cas, je partage votre vision de la relation client.

  3. Bonjour,

    Voilà le bon exemple. Mac Do. Dans le cadre d’une vente par le prix et uniquement par le prix (nous sommes d’accord sur le fait que Mac Do ne propose pas de la qualité) il est utile de proposer quelque chose pour vendre. Si vous allez chez Ducasse, il n’est pas dit qu’il vous offre le café :).

    C’est en ce sens, à mon avis, ou le cadeau vient finalement compenser un service de moindre qualité face à la concurrence. Si je vais chez Renault qui se positionne sur du moyen de gamme, je n’aurais pas beaucoup de mal à obtenir un cadeau. Si je vais chez Mercedes (positionnement haut de gamme), je vous assure que pour vous faire offrir les tapis de sol il faut se lever tôt. En effet, le vendeur aura vite fait de vous répondre qu’il vous propose un produit très haut de gamme et que vous bénéficiez d’un service client ultra performant…etc.

    De là pour principe de ne pas faire de cadeau et de considérer, à contre courant, que le cadeau est la qualité de mon offre.

    D’ailleurs ceci est valable aussi pour tout ce qui touche à la notion de remise, ou de promotion sur le prix. Dans la même veine, ma réponse est la même. Aujourd’hui, en tant que consultant, mon prix est non négociable. Il est calculé pour répondre à mes besoins de financement et correspond à un certain niveau de services. Si le prospect estime qu’il existe une offre similaire et moins chère et bien libre à lui d’aller voir ailleurs.

    L’article soulève un point important de la relation client. Trop souvent, la relation est asymétrique. Le client exige beaucoup et oublie que s’il a des droits il a des devoirs.

    Finalement un cadeau exige une contrepartie.

    Ainsi dans le cadre d’une politique de relation client saine, je serais tenté de dire qu’il y a cadeau s’il y a un comportement exemplaire de la part du client. J’offre un cadeau à un client qui par exemple paye ses factures en temps et heures. Le but étant de lui rappeler qu’il bénéficie d’un geste de ma part parce que lui à fait un geste aussi.

    Une relation professionnelle s’appuie sur un échange. Sinon c’est une relation autre (amitié par exemple) mais c’est peut être l’objet d’un autre article 🙂

  4. Concernant Mac Do, c’est un concept qu’ils vendent et pas de la qualité. De plus le cadeau fait parti du produit vendu. C’était juste pour illustrer le fait que la nouvelle génération est habituée à recevoir un cadeau dans l’acte d’achat. Pour les ados, ils reçoivent des autocollants de la marque qu’ils aiment par exemple.

    Je ne parle pas d’un cadeau qu’on réclame pour compenser une remise dans cet article, juste d’un cadeau qui démontre qu’on a sorti le client de son anonymat et qu’à ce titre on est heureux qu’il nous fasse confiance à priori.

    Le cadeau peut prendre plusieurs formes, imaginons que dans votre coaching vous offriez une heure gratuite pour aborder un autre problème non vendu. Pourquoi pas offrir un logo, ou un ebook de conseils en communication. L’importance est que cela soit cohérent pour le client et pour l’acheteur et que cela participe à véhiculer d’une autre manière votre communication. Le cadeau sert au client pour lui faire plaisir mais il doit servir à celui qui l’offre, c’est un accessoire à sa « tactique de séduction » de son client.

    Néanmoins je partage votre vision du cadeau sur les exemples que vous évoqué.

  5. Votre idée n’est pas mauvaise, mais ne dois pas être systématique. Tout dépend sur ce que le client a acheté et combien il a dépensé… Peut-être pensez à garder un fichier client et lui offrir un cadeau d’anniversaire, soit à la date de son anniversaire ou à l’anniversaire de son premier achat chez vous.

  6. Très bon article … C’est vrai qu’un bon cadeau ça aide vraiment à fidéliser les clients même si ce n’est pas non plus le plus important dans la relation avec son client.

    Il faut offrir quelque chose qui aie une forte valeur perçue ( et ne coute pas trop cher ) et fasse vraiment plaisir. Par exemple, les cartes cadeaux personnalisables où le client peut choisir lui même le produit comme THE GIFT c’est vraiment très bien …

  7. Bonjour,

    Merci pour l’article, personnellement je partage l’avis de Josélito Tirados, un cadeau ne doit pas s’offrir à un premier client. Je trouve que le premier cadeau est le produit qu’il achète avec un bon prix, un bon accueil, un bon service et un beau sourire ! 🙂

    Bonne continuation Marie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s